Le nouveau médecin-chef

L'arrivée du nouveau médecin-chef

 

Enfin, est arrivé le nouveau Médecin-Chef. J'ai, sous ses ordres, servi pendant plus de trente ans. Ce Docteur, par la suite Professeur Agrégé, dont les méthodes et écrits firent autorité, fervent disciple d'Esquirol et de Pinel a, avec discernement et une grande humanité, organisé ses services :

"Il faut chaque jour, procéder à une stricte sélection des malades."

Et a commencé la mise en application des premiers traitements encore rares -extraits hépatiques, gardénal, anti-spécifiques, les arsénicaux et la Malariathérapie.

Se trouvant sans cesse devant une sorte de résistance plus ou moins passive de la part du personnel exécutant, d'ailleurs nullement qualifié, et tenant par dessus tout à son rôle de "gardien porte-clefs".

 

A l'asile, l'arrivée d'un nouveau médecin-chef était un événement. Rien de comparable avec la nomination d'un nouveau chef de pôle. On se rend compte à la lecture que les médecins ont perdu énormément de pouvoir en trois quarts de siècle. Je ne suis pas sûr qu'il faille s'en réjouir, ni s'en plaindre. Le pouvoir perdu par les médecins ayant été capté, pour l'essentiel, par l'administration, il n'est pas sûr du tout que les patients et la clinique y aient gagné. Mais c'est une autre histoire. Dans ce passage Edgar Beaufils montre aussi les limites de ce pouvoir : la résistance au changement des gardiens. La résistance passive des soignants est une donnée de fait depuis fort longtemps. pour le meilleur et pour le pire.

Edgar Beaufils nous décrit ainsi l'arrivée du Pr Henri Baruk à Esquirol. C'est incontestablement un médecin qui a laissé une trace indélébile dans cet établissement. J'ai eu l'occasion de l'avoir au téléphone, alors qu'il exerçait encore comme libéral à plus de cent ans !  L'homme était bardé de convictions. Il restait opposé aux neuroleptiques, à la politique de secteur. Il était controversé, mais c'était un grand bonhomme.

Quelques mots sur les traitements de l'époque :

- Les extraits hépatiques, je n'ai pas réussi à savoir avec certitude en quoi ils consistaient, je sais simplement que l'on donnait des extraits hépatiques crus pour lutter contre l'anémie pernicieuse, avant le traitement par vitamine B 12. Etait-ce pour cela qu'ils étaient utilisés en psychiatrie ?  Je n'en sais rien. Si un lecteur est mieux informé que moi, qu'il n'hésite pas à nous le faire savoir.

- Le gardénal est un barbiturique. Très largement prescrit dans les années 30 et 40 pour traiter des maux divers comme l'épilepsie, il est encore largement prescrit chez l'homme, le chien, le chat et les animaux de la ferme. Utilisé pour contrôler les convulsions, il servait aussi comme sédatif afin de soulager les symptômes d'anxiété ou de tension. Il agaissait en ralentissant le cerveau et le système nerveux.  

Les arsénicaux étaient un des traitements de la syphillis avant la découverte de la pénicilline.

- Les traitements antispécifiques semblent avoir été liés à la paralysie générale qui mobilisait à l'époque un nombre considérable de lits (on parle de 20 % des hospitalisations).

- La malariathérapie fut la première thérapeutique efficace en psychiatrie. Elle consistait à inoculer le paludisme au malade atteint de paralysie générale, affection cérébrale d'origine syphillitique. Injectant sous la peau de l'épaule ou mieux dans la veine, un ou deux mililitres de sang prélevé chez un paludéen en crise, Wagner von Jauregg "impaludait" ses patients atteints de paralysie générale et pouvait observer, après dix à douze accès palustres, une sédation avec rémission de l'excitation et des délires. Quand on décidait d'arrêter le traitement, la quinine administrée à la dose de 1,50 g cinq jours de suite suffisait à bloquer l'évolution du paludisme. Cette découverte eut une importance et un retentissement considérable en psychiatrie. On avait guéri une pathologie psychiatrique. La croyance en l'origine organique de la folie qui sévit encore aujourd'hui en est sortie renforcée.  Werner von Jauregg reçut le prix Nobel en 1927 pour cette invention thérapeutique.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site